Smartphone : une rentrée scolaire sous le signe du reconditionné

smartphone reconditionné rentrée

En cette période de rentrée des classes, de plus en plus de parents choisissent d’équiper leurs adolescents de smartphones reconditionnés. Beaucoup moins onéreux que les modèles neufs, ces produits de seconde main affichent cependant le même niveau de performances, tout en contribuant à préserver l’environnement.

Lors de cette rentrée scolaire 2020-2021, le marché du smartphone reconditionné a la côte auprès des parents d’élèves, et notamment de collégiens et de lycéens ! Face au prix élevé des produits neufs, de plus en plus de ménages se tournent vers des modèles d’occasion, financièrement plus abordables, afin de répondre aux besoins de leurs enfants et adolescents. À l’approche de la reprise des cours, le site spécialisé Recommerce a ainsi constaté un pic de vente de +35 % sur les smartphones reconditionnés par rapport à d’habitude. Et pour cause : malgré des réductions pouvant atteindre jusqu’à 70 %, les produits de seconde main n’ont pas grand-chose à envier au neuf, avec des prestations identiques en termes de performance, de design et de garantie. Pas étonnant, donc, que le mobile d’occasion gagne du terrain pour représenter désormais plus de 10 % des parts de marché. Ce mode de consommation alternatif contribue, en outre, à réduire l’impact environnemental du consommateur. Selon WWF France, le prolongement de la durée de vie d’un smartphone par reconditionnement permet d’économiser environ 35 kg de matières premières comme le cuivre, l’aluminium et les terres rares, ainsi que l’émission de 25 kg de CO2.

Changement d’époque oblige : 13 % des enfants de 7 à 10 ans et 65 % des adolescents de 11 ans et plus possédaient un smartphone en 2019, selon une étude de Médiamétrie. Parce qu’un téléphone portable reste un investissement coûteux pour les parents, le choix du reconditionné s’impose de plus en plus pour une question d’économies. Chez l’enseigne SMAAART, un Samsung Galaxy S8 de seconde main est ainsi affiché à 259,99 euros, contre 472 euros neuf, soit presque moitié moins. À ces gains s’ajoutent les offres de reprise potentielle de l’ancien modèle, qui peuvent être directement déduites du prix de vente. Ces dernières années, l’explosion de la demande a vu l’émergence de plusieurs acteurs majeurs, qui se concentrent essentiellement sur la vente en ligne, comme Recommerce et SMAAART, mais aussi Remade, CertiDeal et le leader Back Market.

Smartphone reconditionné : avec ses futurs magasins physiques, Hubside.Store remet de l’humain dans un marché essentiellement en ligne

Mais pour mieux satisfaire les attentes des particuliers, et notamment des familles, le service de création de sites web Hubside lance actuellement un nouveau réseau de magasins physiques baptisé Hubside.Store. Ces points de ventes permettront de tester les appareils sur place et de bénéficier de conseils personnalisés des vendeurs. D’ici fin 2020, 35 devraient voir le jour dans toute la France, et 100 d’ici un an. Les magasins Hubside.Store proposeront plus d’une centaine de références de produits multimédias et smartphones, y compris des produits reconditionnés, avec la possibilité d’opter pour des offres de location longue durée. « Les points de vente physique ont encore toute leur place dans nos sociétés, affirme Sadri Fegaier, PDG d’Hubside.Store. Ils restent le canal privilégié des consommateurs qui recherchent le contact humain et ont besoin d’expériences concrètes. »

Ce retour de l’humain dans les comportements d’achat se retrouve également à travers une tendance de consommation plus responsable, qui favorise l’économie circulaire au détriment d’une production industrielle toujours plus effrénée. Le marché du smartphone n’y échappe pas, avec une baisse des ventes d’appareils neufs de 6,5% en 2018 et, dans le même temps, une hausse de 7 % pour les produits de seconde main. En France, une personne sur cinq déclare ainsi avoir déjà acheté un smartphone reconditionné, et quatre sur dix affirment être prêtes à le faire. Cette évolution des mentalités devrait même être renforcée par le futur indice de réparabilité de la loi sur l’économie circulaire, qui deviendra obligatoire en janvier 2021. Une manière d’encourager les Français à concilier économies et protection de l’environnement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.