Passeport Covid : arnaques et valeurs sûres

Coronavirus, covid, SARS-CoV-2

Alors que la deuxième vague du coronavirus déferle sur de nombreux pays, des réseaux criminels profitent de la situation pour développer un marché lucratif en distribuant des produits potentiellement dangereux et rédigeant de fausses attestations. Face à la multiplication des arnaques et pour protéger la population, la mise en place d’un passeport immunologique homologué est devenue nécessaire. La technologie Certus développée par la société suisse SICPA a déjà obtenu la confiance du secteur aérien.

Réseau de faux certificats immunologiques à Roissy

Il y a quelques jours à Roissy, sept individus – six hommes et une femme – sont interpellés dans le cadre du démantèlement d’un trafic de faux certificats de tests négatifs au Covid-19 avec le nom d’un laboratoir existant. Les attestations étaient vendues illégalement à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, pour une somme allant de 150 à 300 euros. Selon le parquet de Bobigny, l’enquête a permis “la découverte – dans les téléphones portables des personnes interpellées – de plus de 200 faux certificats négatifs, faits sur place et permettant d’embarquer sur des vols internationaux”. Le procès des faussaires, poursuivis pour des chefs de “faux, usage de faux et complicité d’escroquerie” se tiendra en mars 2021.

Covid-19 et multiplication des arnaques en tout genre

Et ce n’est pas la première fois qu’une arnaque d’un tel genre se produit. Entre décembre 2019 et juin 2020, 17,000 faux kits de tests pour la Covid-19 ont été saisis au sein de 77 pays, a annoncé Interpol en juillet dernier. En coordination avec Europol, l’agence de coopération policière a intercepté plus de 12,000 tonnes de marchandises d’une valeur de 40 millions de dollars. Outre les faux tests contre le coronavirus, des médicaments contrefaits, de la viande d’animaux illégalement abattus, de l’alcool de contrebande et des produits laitiers contaminés ont été retrouvés. Pour contrer les réseaux de trafic illégal, l’opération “Opson” est menée par Interpol et Europol depuis neuf ans.

La crise économique engendrée par les troubles sanitaires a ainsi donné de nombreuses idées aux escrocs. Délivrance de fausses attestations, mise à disposition de prétendus produits financiers rentables pour mieux épargner en temps de crise, « investissements » dans des traitements contre le virus, etc… Les arnaques ne manquent pas.

Le passeport Certus – SICPA convainc le secteur aérien

Alors que les gouvernements tentent de maîtriser les vagues successives de contamination, des entreprises proposent diverses solutions technologiques pour faciliter la traçabilité des individus. Pour autant, les documents à remplir et les applications de traçage posent question en termes de protection des données et respect des règles éthiques. Dans ce cadre, SICPA – premier fournisseur de technologies d’authentification et de traçabilité sécurisées -, OpenHealth – leader français de la collecte de données de santé à destination des autorités, industriels, chercheurs et grand public -, et Guardtime – fournisseur de la Blockchain KSI – s’allient pour proposer un “Passeport immunologique Covid-19 sécurisé”. Ce dernier permet de suivre en temps réel l’état immunitaire de la population.

La technologie Certus de SICPA permet à l’ensemble des personnes consentantes d’obtenir, après un test de détection du virus, un certificat faisant état du résultat. Pour éviter toute fraude, ce dernier sera délivré en format numérique – pouvant être imprimé -, infalsifiable et vérifiable. Les données personnelles des utilisateurs sont totalement anonymes, conformément au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Ce passeport immunologique pourrait être facilement mis en place dans le domaine sportif. Pour assister à un match ou à une compétition, les spectateurs devraient être en mesure de présenter, en plus du billet d’entrée, un certificat prouvant qu’ils n’ont pas contracté le virus. Dans le milieu aérien également, ce type de certificat s’avère indispensable. Le 23 octobre dernier, Aurora Airlines a signé un accord avec SICPA pour la mise en place d’un système de vérification des tests, afin de garantir au mieux la sécurité des passagers et du personnel de bord.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.