L’herbicide Basta F1 interdit de mise en vente

En plein débat au sein de l’Union Européenne sur le renouvellement ou non de l’autorisation du glyphosate, l’herbicide Basta F1, pourtant présenté comme une alternative, vient d’être interdit de mise en vente par l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Une annonce qui amplifie le débat sur l’utilisation de pesticides dans l’agriculture française.

Des risques pour la santé des agriculteurs

L’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, vient d’annoncer le retrait de l’autorisation de mise en vente du Basta F1, herbicide utilisé sur les vignes, vergers, légumes et pommes de terre et commercialisé par Bayer. L’Agence après réexamen de l’autorisation a en effet conclu que “des risques pour la santé des utilisateurs et des travailleurs, et des personnes présentes à proximité des espaces traités” ne pouvaient être exclus.

Une décision immédiate, une mise en place progressive

La substance mise en cause : le glufosinate-ammonium. Le Basta F1 était d’ailleurs jusqu’alors le seul produit phytopharmaceutique à base de la substance autorisé en France. Le retrait concerne également l’importation de produits identiques (soit aujourd’hui neuf permis de commerce parallèle). A terme, le retrait de l’autorisation signifiera “la disparition de tous les produits phytopharmaceutiques” à base de la substance en France.

Si le retrait de l’autorisation prend effet immédiatement, sa mise en place sera progressive. Les distributeurs auront ainsi trois mois pour écouler leurs stocks et les agriculteurs pourront de leur côté utiliser pendant encore neuf mois l’herbicide.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.