Relation entre boissons sucrées et risque de cancer

jus de fruit

Une étude réalisée par une équipe de chercheurs français a mis en évidence la relation entre la consommation de boissons sucrées et l’augmentation du risque de cancer. Publiée dans le British Medical Journal, elle préconise notamment de réduire la consommation de sucre naturel et d’édulcorants. On compte parmi les boissons à réduire : les jus de fruits et les sodas. 

Une équipe de chercheurs français a publié une vaste étude dans le British Medical Journal, qui démontre les effets délétères du sucre sur la santé. Plus d’un verre de jus de fruits ou de soda par jour favorisent en effet l’apparition de cancers.

Les chercheurs en épidémiologie nutritionnelle issus de l’Inserm, l’Inra et la Cnam avancent que la consommation globale de boissons sucrées est en nette augmentation dans le monde depuis quelques années. Cette forte hausse est responsable dans la majorité des cas d’obésité qui surviennent. Si l’obésité est déjà connue comme un facteur lié au cancer, la relation directe entre boisson sucrée et cancer a cependant été moins étudiée.

Augmenter sa consommation de boissons sucrées de 100ml par jour, ce qui correspond au tiers d’une canette de soda classique élève le risque d’apparition du cancer de 18%. Le cancer du sein est particulièrement concerné par la consommation, puisque les risques le concernant atteignent 22%. Les chercheur ajoutent queAu cours du suivi, la consommation de boissons sucrées s’est révélée être associée à un risque plus élevé de cancer (2.193 cas sur 101.257 participants), et en particulier de cancer du sein (693 cas)“.

Les boissons sucrées qui apparaissent comme les plus responsables de la survenue d’un cancer sont les jus de fruits 100% pur jus et les boissons sucrées hors jus de fruits. Au total, l’étude révèle que pour tous les cancers, les boissons sucrées qui contiennent plus de 5% de sucre augmentent le risque de 30%, par rapport aux personnes qui limitent leur consommation.

L’étude s’est appuyée sur un vaste échantillon de personnes. 101 257 participants au total ont été étudiés pendant neuf ans. S’appuyant principalement sur l’observation, et non sur la comparaison, l’étude ne permet pas cependant d’affirmer clairement une relation de cause à effet, entre la consommation de sucre et l’augmentation du taux de cancer. Néanmoins, l’échantillon étant extrêmement large et faisant intervenir un spectre de population hétéroclite, il est tout de même possible de faire le lien entre les deux facteurs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.