Après coronavirus : Au moins deux ans pour effacer la crise économique selon la Banque de France

France Banque estimation Euro coronavirus

Alors que le déconfinement en France et en Europe poursuit son cours, l’heure en est surtout au bilan financier pour les économistes. Après avoir vu l’activité de la France être stoppée nette par le confinement, il était impensable que cette situation ne vienne par perturber pas gravement l’économie. Malgré les nombreuses promesses et les plans de relance initiés par le gouvernement, l’économie du pays est au plus mal…

La Banque de France prévoit un recul d’environ 10% pour 2020

Selon une étude publiée par la Banque de France ce mardi 9 juin 2020, l’économie du pays devrait subir une forte baisse d’environ 10% sur l’ensemble de l’année. Ainsi, les deux mois de confinement auront définitivement perturbé les estimations de croissance pour 2020. Cependant, de nombreuses prédictions craignent que cette crise s’étale bien au delà de 2020 et estiment qu’il faudra plusieurs années avant de remonter la pente…

Cette approche de la banque de France s’aligne sur celle du gouvernement, qui prédit une récession de 11%. Un avenir compliqué pour l’économie, sachant que ces estimations prennent en compte une reprise progressive de l’activité au troisième trimestre. Il s’agit donc d’une estimation haute où le pays n’aura pas à faire face à une seconde vague de coronavirus.

Le “choc très fort” causé par l’épidémie de coronavirus et le confinement aura donc fait chuter les Produit Intérieur Brut (PIB) d’environ 15% au second trimestre de l’année 2020. Bien que l’économie devrait rebondir de 7% en 2021 puis de 4% en 2022, cela ne sera pas suffisant pour retrouver un niveau d’activité normal dans le pays. “Ce fort rebond apparent ne permettrait pas de retrouver le niveau d’activité de fin 2019 avant mi-2022“, appuie la Banque de France dans son communiqué.

Emploi, consommation, quel avenir pour les Français ?

Alors que le pays a toujours en tête la crise des Subprimes de 2008, qui avait causé de nombreux torts à l’économie Française, l’idée de replonger dans une seconde période de crise effraie.

Selon les économistes, les Français seront d’une importance capitale pour relancer l’économie. En effet, si la tendance à l’épargne pour se protéger est dans toutes les têtes, il faudra néanmoins consommer. La Banque Centrale prévoit d’ailleurs qu’il faudra un “bon arbitrage” entre la consommation et l’épargne car cet équilibre sera “essentiel pour le rythme de la reprise“.

Cependant, le contexte économique et la hausse du chômage n’incitera pas les Français à consommer et le rapport prévoit même que le taux d’épargne des ménages grimpera à 22% et que la consommation reculera de 9,3% en contrepartie. Il est “probable que la montée attendue du chômage et le contexte global de forte incertitude continuent de peser sur les comportements d’achats“, estime la Banque Centrale.

Justement, concernant l’emploi, la Banque Centrale ne prévoit pas un effondrement du marché, estimant que les mesures de chômage partiel ont permis de limiter les dégâts liés au confinement. Cependant, les difficultés sur le marché de l’emploi arriveront probablement au fil des mois au fur et à mesure que les aides liées au chômage partiel disparaîtront.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.