États-Unis : les Anonymous de retour sur le devant de la scène

Anonymous États-Unis Révolution

Alors que leur présence avait été quelque peu oubliée au regard de leur faible activité en ligne, les Anonymous sont pourtant toujours présents. Jusqu’alors silencieux face aux révoltes qui frappent l’Amérique, ces derniers auraient publié une vidéo le 29 mai dernier. Ce message des Anonymous fait suite à la mort de George Floyd et menacent directement les services de police de Minneapolis. Bien que la vidéo soit devenue virale, aucune des menaces ne semble avoir été mise à exécution pour le moment. 

Le groupe d’Hacktivistes de retour avec une vidéo de quatre minutes

Si certains cherchent désespèrent à faire le buzz, d’autres n’ont besoin que d’une vidéo de quatre minutes pour rappeler au monde entier qu’ils existent. Sur un groupe Facebook se revendiquant d’appartenance à Anonymous, un compte a publié une courte vidéo dans le style traditionnel du mouvement hacktiviste mondial. Vêtu d’une veste noire à capuche et d’un masque Anonymous, une personne à la voix camouflée adresse un message à la police de Minneapolis.

Revendiquant une police corrompue que ne fait pas respecter l’ordre comme elle devrait, la voix déformée de la vidéo a prononcé les menaces suivantes : « Vous avez peut-être renvoyé ces agents pour sauver la face, mais il est clair que ce genre de comportements est cautionné, si ce n’est encouragé, au sein de vos services, comme il l’est dans d’autres. Nous ne faisons pas confiance à votre organisation corrompue quand il s’agit de mener à bien la justice. Nous allons donc montrer au monde vos nombreux crimes ».

La vidéo originale, publiée sur Facebook, a été visionnée plus de 3 millions de fois, sans compter les nombreux partages sur d’autres plateformes telles que YouTube, Instagram ou encore Twitter.

Le spectre d’Anonymous face à l’injustice américaine

À la suite de la publication de cette vidéo, plusieurs personnes ont réagi pour rappeler l’implication d’Anonymous dans les mouvements en faveur des libertés individuelles.

Mustafa Al-Bassam, un chercheur en sécurité, ancien proche des Anonymous, a d’ailleurs expliqué qu’il s’agissait là de “la plus grande résurgence d’Anonymous que j’aie vue. C’est fou”. En effet, la dernière fois que l’une de leur vidéos avait suscité tel engouement, c’était en 2014, où le groupe d’hacktivistes dénonçait également des violences policières.

« Historiquement, Anonymous est très impliqué aux côtés de Black Lives Matter », évoque Gabriella Coleman, une anthropologue américaine. En effet, elle évoque que par le passé, le groupe avait déjà participé aux mouvements de lutte sous le slogan “Black lives Matter” : “A Ferguson, quand les manifestations ont commencé, Anonymous faisait partie des premiers comptes à témoigner de ce qu’il se passait. Lorsque Erica Garner est morte en décembre 2017, la personne qui tenait son compte a remercié Anonymous pour tout le travail autour de Black Lives Matter. Il y a des liens historiques entre les deux”.

Bien que la vidéo ait été virale, il n’empêche qu’une fois de plus, rien ne certifie qu’il s’agisse bien d’une publication officielle d’Anonymous. Puisqu’il s’agit d’un mouvement à la fois ouvert et en même temps très discret, toute personne avec quelques compétences en montage vidéo peut recréer une vidéo similaire. De plus, pour l’instant, aucune action n’a été revendiquée et le groupe reste depuis silencieux… “Il ne semble pas y avoir vraiment eu de nouvelles activités après la publication de la vidéo”, ainsi, toujours selon Gabriella Coleman, “on ne peut pas dire qu’Anonymous est de retour”.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.