Vivendi en passe de devenir premier actionnaire chez Lagardère

Vivendi Lagardère Arnault France finance

Vivendi, le groupe de médias et d’audiovisuel français, contrôlé par Vincent Bolloré, vient d’augmenter encore un peu plus sa part de capital dans Lagardère. Maintenant à hauteur de 16,48%, Vivendi se rapproche du premier actionnaire du groupe, le géant londonien Amber, qui détient 18% des parts du groupe d’Arnaud Lagardère.

Vivendi, un acteur de plus en plus influent chez Lagardère

Petit à petit, Vivendi devient de plus en plus influent au cœur du groupe d’Arnaud Lagardère. Cette tendance est confirmée, une fois de plus, par un document publié par l’Autorité des marchés financiers (AMF). En effet, ce communiqué annonce que le groupe de Vincent Bolloré détiendrait désormais 16,48% du capital de Lagardère ainsi que 12,41% des droits de vote. Avec ce nouvel investissement de la part de Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré se rapproche très rapidement d’Amber Capital, qui détient aujourd’hui 18% du capital et 14% des droits de vote.

Selon un courrier adressé à l’AMF, Vivendi souhaiterait poursuivre “ses achats sous réserve des conditions de marché“. Cependant, le groupe de Vincent Bolloré a tout de même précisé qu’ils excluaient toute idée “d’acquérir le contrôle de Lagardère SCA“. Ils se défendent également de toute volonté d’exercer de l’influence “sur les choix stratégiques actuels“. Arnaud Lagardère a d’ailleurs réagi à cette prise de capital de son groupe par Vivendi, expliquant qu’il ne voyait rien d’hostile derrière cette augmentation des parts détenus par le groupe d’audiovisuel français. Bien au contraire, il y voit plus un soutien amical, expliquant que : “nos deux familles se soutiennent mutuellement depuis au moins trois décennies. (…) Je lui fais confiance“.

Lagardère au cœur des enjeux financiers

Le groupe Lagardère était au cœur d’un bras de fer qui dure depuis plusieurs semaines avec Amber Capital, qui détient près de 20% des actions du groupe. En effet, Amber Capital avait pour ambition de renouveler la quasi-totalité du conseil de surveillance du groupe dirigé par Arnaud Lagardère. L’objectif devait être, à terme, de pousser son dirigeant hors de l’entreprise.

Cependant, pour contrer ce projet, Monsieur Lagardère a obtenu le soutien du fonds souverain du Qatar, troisième investisseur mais détenant 20% des droits de vote. Vincent Bolloré, pour Vivendi, et Marc Ladreit de Lacharrière, pour la holding Fimalac, ont également apporté leur soutien au dirigeant du groupe Lagardère, faisant ainsi échouer l’offensive londonienne.

Enfin, Bernard Arnault, l’actionnaire majoritaire du groupe de luxe LVLH, a annoncé lundi 25 mai qu’il allait détenir “environ un quart” du capital de la société de participation privée d’Arnault Lagardère. Cet investissement fait suite à une augmentation de capital et à une hausse des achats de titres. “Les familles Arnault et Lagardère partagent l’intérêt stratégique de long terme pour Lagardère SCA et l’ensemble de ses métiers“, ont-ils précisé dans un communiqué commun.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.