Guyane : l’État français face au spectre d’un reconfinement forcé

Coronavirus Guyane

Alors que le nombre de cas de coronavirus continue d’augmenter dans le monde, la France qui poursuit son déconfinement, pourrait se voir obligée de reconfiner certaines régions. La Guyane, notamment, est au centre de l’attention. Après une “brusque accélération” au cours des derniers jours avec 2441 cas détectés et 14 patients en réanimation, le département d’outre-mer suit la tendance des pays d’Amérique du Sud qui enregistrent de plus en plus de cas.

Vers un reconfinement en Guyane ?

Depuis plusieurs semaines, l’Amérique du Sud est devenue, l’un des principaux foyers de contamination de coronavirus au monde. À la frontière avec le Brésil, ce département d’outre-mer français ne semble pas en mesure d’échapper à la catastrophe sanitaire qui s’y déroule actuellement. De fait, pour endiguer la reprise de l’épidémie, qui, on le rappelle, a contaminé presque 2500 de plus sur le territoire français en quelques jours, le gouvernement français n’a pas hésité à annoncer un renforcement des capacités sanitaires du territoire. “L”hypothèse d’un reconfinement” n’est pas non plus exclu et pourrait être mise en place si la situation venait à s’aggraver encore plus dans les heures et les jours à venir.

Si le taux de reproduction demeure dans les jours à venir à un niveau élevé et que les signes d’une accélération de la circulation du virus se maintiennent, l’hypothèse d’un reconfinement de la Guyane devra être réexaminée“, a prévenu Matignon dans un communiqué.

Alors que les autorités sanitaires vont rester très vigilantes dans les jours à venir, notamment à Cayenne, qui connaît une forte augmentation du nombre de cas, le gouvernement a d’ores-et-déjà annoncé le report des élections municipales. Prévues initialement le 28 juin, ce report vient en réponse à la “brusque accélération [du nombre de cas de coronavirus] depuis dix jours“. L’exécutif a également annoncé que ce territoire allait repasser au stade 3 de l’épidémie et qu’une prolongation de l’état d’urgence sanitaire allait être proposée au-delà du 11 juillet.

Renforts et couvre-feu au programme

À partir de lundi, le département d’outre-mer accueillera également 17 soignants supplémentaires issus de la réserve sanitaire nationale. Ces derniers viendront épauler les soignants déjà sur place et devraient être rejoints dans les prochains jours par d’autres équipes soignantes issues principalement des Hôpitaux de Paris.

De plus, une unité de l’hôpital de campagne de la sécurité civile de 20 lits de médecine générale sera également déployée en Guyane dans la semaine. Cette unité devra servir les patients non-coronavirus. L’objectif étant de désengorger les hôpitaux pour permettre d’accueillir plus de malades.

Enfin, pour continuer d’endiguer l’épidémie, les autorités ont annoncé un prolongement du couvre-feu sur trois communes du territoire. “Le couvre-feu pourra être étendu à des zones du territoire“, a annoncé Matignon, alors que, dans le même temps, de nouveaux foyers de contamination apparaissent sur “toute la bande littorale, l’ouest et le Maroni“.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.