Tabac : Strasbourg renforce sa lutte

Responsable de milliers de décès chaque année, le tabac reste plus que jamais une question de santé publique. Afin de lutter contre la consommation de tabac, l’Etat français fait preuve de beaucoup d’initiatives. Une hausse régulière des prix des cigarettes ainsi que le remboursement des patchs anti-tabac font partie de ces nombreuses mesures. Mais la lutte est montée d’un cran à Strasbourg (grand Est). Fumer dans les parcs et jardins publics est désormais interdit. 

Le gouvernement, acharné du tabac

Pour des raisons tout à fait justifiées, le gouvernement n’hésite pas à multiplier les mesures pour que le nombre de fumeurs diminue. Cela a notamment été le cas en 2017, après une hausse significative du tabac : près d’un million de fumeurs ont décroché. Malgré ces chiffres positifs, le taux de mortalité à cause du tabac reste (trop) élevé. Il est responsable de 78 000 morts par an, selon des chiffres publiés par Santé Publique France.

En France, en 2016, 34,5 % des 15-75 ans fumaient du tabac, 28,7 % quotidiennement. Ces prévalences sont stables depuis 2010, après la hausse observée entre 2005 et 2010“, explique alors l’agence nationale de santé publique. Le tabagisme actif reste considéré comme responsable de 90 % des cancers du poumon. Le tabac est la première cause de cancers évitables. Il est également responsable de l’augmentation de 20 % du nombre de cancers du poumon chez la femme entre 2005 et 2010. Afin de lutter contre ce fléau, certaines villes n’hésitent pas à restreindre la consommation de cigarettes dans les lieux publics.

Strasbourg, première ville test

Depuis ce début de semaine, fumer des cigarettes est interdit dans les parcs et jardins strasbourgeois. En cause, la pollution incontestable de mégots disséminés au sol [polluent les eaux] mais également la lutte contre des cancers dits évitables. Selon Richard Pérez, chroniqueur pour la radio Europe 1, avec l’interdiction de fumer certains espaces publics, la ville de Strasbourg inaugure ce dispositif, après le vote à l’unanimité de cette mesure par le conseil municipal de Strasbourg. En 2015, la ville avait déjà interdit la cigarette dans les aires collectives de jeux pour enfants.

D’autres pays ayant adopté cette mesure ont vu leurs taux de fumeurs se stabiliser. 19 % en Finlande et en Islande, 17 % en Angleterre et 15 % dans plusieurs grandes villes américaines comme New-York ou Boston. En France, le taux de fumeurs avoisine les 30 %.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.