Park and View fait le choix d’un modèle économique collaboratif

Park and View, start-up au concept innovant, souhaite réconcilier les camping-cars avec les aires de stationnement. Alors que le nombre de voyageurs utilisant ce mode de transport augmente, les beaux emplacements où se garer, eux, se font de plus en plus rare. Pour y remédier, la jeune entreprise s’appuie sur un concept original : mettre en relation camping-caristes et agriculteurs. Ces derniers peuvent, en ligne, louer aux voyageurs une parcelle inexploitée de leur terrain. Le modèle économique utilisé est unique, collaboratif et circulaire, et réserve bon nombre de surprises à qui veut bien s’investir. 

Un service original déployé par une équipe investie

L’objectif de Park and View est multiple. La start-up souhaite mettre en relation deux mondes opposés mais pourtant étroitement liés par des besoins complémentaires. En effet, les utilisateurs de camping-cars sont souvent à la recherche d’un emplacement unique où ils peuvent se garer, le temps d’une pause, d’une après-midi ou d’une nuit. Quant aux agriculteurs, la plupart disposent de vastes terrains dont toutes les parcelles ne sont pas exploitées. À l’aide de Park and View, ces deux acteurs se mettent en relation et peuvent trouver leur compte sans même avoir besoin de se rencontrer.

Le fondateur de Park and View, Grégoire Popineau, n’a pas lancé cette entreprise par hasard. Lui-même fils d’agriculteur, c’est un passionné de la route. À l’aide du camping-car de ses parents, il explique sur son site internet, avoir “sillonné routes et chemins sur 3 continents“, mais déplore tout de même “des heures et des heures passées à trouver des emplacements de rêve…“. Animé d’un idéal, il a donc décidé de réunir deux univers dont les besoins, aux apparences anodines, révèlent en réalité une crise probante.

Une réponse étudiée à des besoins alarmants

L’entreprise s’appuie sur une étude statistique qui révèle des chiffres inquiétants. Cette étude souligne que les agriculteurs en Europe vivent dans une grave précarité. 30% d’entre eux gagneraient moins de 350 euros par mois. Ils possèdent également de vastes terrains, pour la plupart inexploités. Déjà très occupés par leurs activités agricoles, les producteurs ont beaucoup de difficultés à vendre leurs produits locaux.

Park and View souhaite répondre à ces problématiques avec pour objectif premier : permettre à ces agriculteurs de dégager des revenus complémentaires sans avoir besoin d’investir de leur temps ou de leur argent. Les voyageurs peuvent ainsi profiter, en quelques clics, des terres qu’ils ont façonnées, et peut-être même s’intéresser aux produits qu’ils vendent.

Park and View : un système économique collaboratif

Pour faire fonctionner son application, la jeune entreprise a fait le choix de l’économie collaborative. Ce modèle socio-économique se traduit par le partage ou l’échange de biens ou de services entre particuliers. La plateforme, pierre angulaire des relations, s’appuie sur la communauté pour produire de la valeur. Cette communauté est composée de 3 acteurs économiques : les voyageurs, les hôtes et les “pionniers”.

L’originalité du modèle économique de Park and View tire toute son essence des “pionniers”. Ces derniers sont tout simplement des particuliers qui se muent en démarcheurs. Leur objectif est d’aller à la rencontre des paysans pour les convaincre de créer des emplacements. Le pionnier devient alors parrain de la parcelle mise en location, et gagne en grade. Au bout de 25 emplacements parrainés, il devient “fondateur”. Ce titre signifie qu’il détient désormais des parts sociales de Park and View. Il devient alors un actionnaire, dont les actions, sous formes de Token, lui seront attribuées lors de la valorisation de l’entreprise.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.