Lutte contre la contrebande : les paquets de cigarettes désormais traçables

cigarettes

Suite à une directive européenne introduite en avril 2014 et entrée en vigueur lundi 20 mai 2019, les paquets de cigarettes sont désormais traçables. Cette initiative a pour but de lutter contre la contrebande. Équipés d’une vignette et d’un identifiant unique, les paquets sont identifiables dans tous les pays de l’union européenne et ce, dès leur fabrication.

Un étiquetage spécifique

Depuis le lundi 20 mai 2019, le tabac doit être obligatoirement tracé dans tous les pays de l’union européenne. Grâce à un étiquetage unique, les paquets de cigarettes vont être identifiables et traçables depuis leur création jusqu’à l’importation et l’exportation. Cette mesure, introduite en 2014, a pour objectif de lutter contre la contrebande et les trafics illégaux de cigarettes.

L’identifiant du paquet est composé d’une série de codes et d’une vignette. Elle est composée de cinq signes d’identification à la manière d’un billet de banque : un visible, trois semi-invisibles et un invisible (qui pourra être détecté par des experts en laboratoire). L’étiquetage est à la charge du fabricant, et devrait réduire significativement les trafics de tabac illégaux qui représentent aujourd’hui environ 10% du marché mondial.

Une contrebande importante

L’organisation Mondial du Commerce explique que lesestimations de l’industrie du tabac pour mesurer le marché illicite dans leur pays sont souvent peu fiables et alarmistes”. Néanmoins, selon les différentes sources du secteur du tabac, le trafic serait composé à 99% de cigarettes fabriquées dans les usines des cigarettiers. L’OMS ajoute d’ailleurs que la Chine, la Russie, le Paraguay, les Emirats arabes unis, la Moldavie, le Bélarus, l’Ukraine, le Kenya et le Zimbabwe sont les fournisseurs principaux de tabac illicite.

Michèle Rivasi, eurodéputée sortante et numéro deux sur la liste Europe Ecologie-Les Verts (EELV) pour les élections européennes a révélé récemment que les “premiers responsables du commerce parallèle sont les cigarettiers qui revendent directement à la sortie des usines de grandes quantités de tabac à des intermédiaires, lesquels ramènent ensuite ce tabac par camions ou bateaux dans les pays où le tabac est cher, ou surapprovisionnent des pays comme Andorre ou le Luxembourg où la fiscalité est faible et les paquets peu chers”.

Un devoir d’impartialité

L’imprimerie nationale a été désignée par l’État pour s’occuper de l’étiquetage des paquets de cigarettes, car c’est un organisme impartial vis-à-vis de l’industrie du tabac. Cette impartialité est une exigence de l’OMS. Cependant, les paquets tracés n’arriveront pas sur le marché avant environ deux ans, car l’État a pris “beaucoup de retard” concernant l’application de la directive introduite en 2014, précise un cigarettier à l’AFP.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.