Coronavirus : la France face à la pénurie et le spectre de la psychose

Coronavirus pénurie alimentaire confinement France

Alors que le nombre de cas de Coronavirus progresse en France et que de nouvelles mesures viennent d’être annoncées par le gouvernement, la classe politique ne cesse de marteler qu’il n’y aura “pas de pénurie”. Une annonce qui, à chaque fois, semble être comprise à l’envers par les populations. Au contraire d’adopter un comportement “responsable”, de nombreux français se précipitent dans les rayons et remplissent autant que possible leurs sacs de course… Une situation complexe à gérer puisque ce sont justement ces consommations démesurées qui entraînent des pénuries…

Les magasins pris d’assaut

Après les dernières évolutions de la maladie, les magasins ont ouvert lundi matin en faisant face à une foule inhabituelle. En effet, la psychose et la peur ont gagné l’esprit d’une partie de la population qui s’est alors ruée dans les commerces afin d’acheter des vivres en prévision de potentielles mesures de confinement forcées.

Pris d’assaut, les magasins ont vu s’amonceler des dizaines de personnes dans des espaces clos et confinés. Comme si, la peur de ne pas avoir assez à manger pour les semaines qui viennent avait effacé, l’espace d’un instant, la crainte du coronavirus et les mesures de distanciation sociales qui vont avec.

Du côté du gouvernement, la situation était attendue et le ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, avait demandé aux Français d’adopter un comportement “responsable” et de ne pas “se précipiter sur les rayons“. Un appel qui n’a pas eu l’effet escompté puisque, dès les premières heures d’ouverture, les rayons de pâtes et les étals de papier toilette étaient déjà vides.

Le coronavirus de plus en plus meurtrier en France et en Europe

À l’heure actuelle, le Coronavirus en France aurait engendré la mort de 127 personnes pour 5423 cas confirmés officiellement. Ces chiffres, issus d’un rapport de l’agence nationale de santé publique, Santé Publique France, viennent gonfler les relevés précédents puisque cela implique 36 décès de plus et près de 1000 contaminations supplémentaires. Au total, il y aurait, en France, plus de 400 personnes hospitalisées dans un état grave.

De l’autre côté des Pyrénées, en Espagne, l’épidémie a également eu raison de la croissance du pays. Au total, les services de santé ont enregistré plus de 1500 cas supplémentaire en l’espace de 24h. Une progression fulgurante du virus, qui inquiète les autorités sanitaires et les responsables de l’État. Ainsi, déjà placés en confinement, les Espagnols voient donc leurs espoirs de retrouver un peu de liberté s’amenuiser, puisque le gouvernement a, au regard des mauvaises nouvelles, indiqué que le confinement risquait de durer…

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.