États-Unis : Apple serait prêt à dédommager les détenteurs de ses anciens modèles

Apple États-Unis Amende Tribunal

À la fin de l’année 2017, les iPhones 6 et 7 recevaient une mise à jour de leur système d’exploitation iOS. Suite à l’implémentation de cette nouvelle version, de nombreux consommateurs ont constaté des ralentissements de performances sur les terminaux du constructeur américain. Apple est alors accusé directement mis en cause par de nombreuses associations de consommateurs, qui estimaient que cette mise à jour apportait une obsolescence programmée sur des téléphones encore fonctionnels. L’objectif était, selon eux, de forcer le consommateur à changer pour acheter les modèles derniers cri de la marque à la pomme. 

Le constructeur nie toute implication mais semble menacé

Selon l’agence Reuters, Apple nierait en bloc toutes les accusations sur une hypothétique mise à jour qui aurait volontairement bridé les performances de certains de ses terminaux. Ainsi, la société s’était expliquée en expliquant avoir volontairement ralenti le processeur de ces terminaux dans l’optique de préserver la durée de vie des batteries vieillissantes. Une justification qui passe mal auprès des consommateurs, qui ont tout de même décidé d’attaquer le constructeur en justice.

Cependant, souhaitant “limiter les frais de justice“, l’entreprise a déclaré être prête à débloquer une enveloppe de 500 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites. Un règlement à l’amiable, où Apple s’engagerait à dédommager en partie les clients possédant ces modèles. Pour les avocats des plaignants, il s’agit d’une mesure “juste, raisonnable et proportionnée” qui devrait satisfaire les consommateurs. Si les deux partis semblent d’accord, cette décision doit tout de même être validée par les juges de la cour de San José, en Californie. Ces négociations sont tout de même vouées à aboutir, puisque même la cour de San José a salué cette décision soulignant qu'”après deux années de contentieux et de lutte acharnée, les parties sont parvenues à un accord“. Les résultats officiels seront connus début avril.

Aux États-Unis, ce sont donc les possesseurs des modèles d’iPhone 6, 6 Plus, 6S, 6S Plus, 7, 7 Plus, et SE qui sont concernés par cette décision. La somme remboursée serait de 25 dollars par client, mais elle pourrait être revue à la hausse. Pour le moment, cette compensation financière est néanmoins limitée uniquement aux clients américains. En effet, rien n’est prévu pour les plaignants des marchés européens ou asiatiques…

La France avait puni Apple pour pratique commerciale trompeuse

Pour les consommateurs français donc, pas de compensation financière en vue. Cependant, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) a tout de même sanctionné Apple en ce début d’année 2020. La répression des fraudes avait reconnu Apple coupable de “pratique commerciale trompeuse par omission“. L’organisme avait alors décidé d’infliger à Apple une amende de 25 millions d’euros. Si cette sanction peut s’apparenter à une victoire, elle laisse tout de même un goût amer à de nombreux clients qui voient Apple être blanchi de toutes ses accusations d’obsolescence programmée.

Pour se défendre, Apple avait d’ailleurs déclaré : “nous n’avons jamais fait, et jamais ne ferons quelque chose pour raccourcir intentionnellement la durée d’existence d’un produit Apple ou encore réduire la qualité de nos produits pour amener à en changer“.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.